Bannière

Billet d'humeur - Fevrier 2013

Temps de Travail : la profession est sur l'échafaud !

• Une organisation syndicale soutenue par d'autres a déposé un recours auprès de la Commission Européenne. La France a été mise en demeure de se mettre en conformité avec la directive européenne n°2003/88/CE.

• Trois dispositions du décret du 31 décembre 2001 sont déclarées non conformes :
 - L'annualisation des heures,
 - Le plafond annuel de 2400 heures,
 - La dérogation autorisant les personnels logés à dépasser ce plafond.

 

Procédure irresponsable aux conséquences dramatiques

• Ceux qui ont mené cette action irresponsable aux conséquences dramatiques sont les fossoyeurs du régime de travail historique de notre profession en cassant le 24 heures.

Remise en cause du régime de 24 heures :

• Qui pourra dire être professionnel en réalisant 67 gardes par an alors que certains volontaires en feront plus ?
• Que restera-t-il de notre cohésion et esprit d'équipe, ô combien indispensable au bon fonctionnement du service public ?
• Comment valoriserons-nous les heures supplémentaires en Compte Epargne Temps Retraite ?
• Comment nos PCASDIS et DDSIS vont-ils réorganiser nos services ?

Remise en cause des logements de fonction :

• Ne pouvant dépasser le plafond, que vont devenir nos logés et leurs familles ?

Remise en cause de la qualité du service public :

• Qu'en sera-t-il du maintien de la qualité du service public d'incendie et de secours, sachant que des élus en ont évalué son coût à 100 millions d'euros ?
• Nous estimons que cette mesure coûtera beaucoup plus cher. Elle mettra en péril toutes les avancées sociales qui ont été mises en œuvre durant des décennies sur la base du régime historique de 24 heures.

Diminution du pouvoir d'achat :

• Pour les agents, la modification du régime de travail implique des frais supplémentaires en matière de déplacements, des frais de garde d'enfants, et probablement la remise en cause des primes statutaires : logement, IAT, IFTS... au final, une régression considérable de nos salaires.

Pourquoi veulent-ils* assassiner notre profession ?

• Convaincu par la spécificité et les particularités de notre profession, le SNSPP-PATS, fidèle à ses résolutions de Congrès et à ses valeurs, n'ira pas à l'encontre de ses convictions et continuera à défendre le régime de 24 heures avec équivalence, tant que les textes nationaux le permettront.

 

Unissons-nous et restons vigilants face à la démagogie ! Sauvons notre profession !

 

ils : encore une farce et attrape qui ne fait pas rire, et qui va faire pleurer !

Réseaux sociaux

Nos partenaires

Pleins Feux Magazine Officiel

Pleins Feux #121 est paru.

CouvPleinsFeux121 Découvrir le sommaire

Nos devises

"Quand je revendique,
c'est pour construire..."

Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels
et Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés des SDIS de France


20 avenue du Général De Gaulle, 33120 ARCACHON
05.57.15.24.18
contact@snspp-pats.fr