Actualités Générales Le SNSPP-PATS-FO et le Directeur de la DGSCGC : chantiers 2015 lancés !
Bannière

Le SNSPP-PATS-FO et le Directeur de la DGSCGC : chantiers 2015 lancés !

Lundi 26 janvier 2015, le Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels et des Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés Force ouvrière (SNSP-PPATS-FO) a rencontré Laurent Prévost, Directeur Général à la Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (DGSCGC) pour tirer le bilan des élections professionnelles et engager les dossiers à traiter pour 2015. Le Directeur était accompagné de Jean Benet, Adjoint au Directeur général, Jean-Philippe Vennin, Sous-Directeur, et Julie Delaidde, Conseillère sociale.

Le SNSPP-PATS-FO en réunion avec la DGSCGC

Pour vous représenter, Patrice Beunard, Président, Pierrick Janvier et Jean-Michel Piedallu, Secrétaires généraux et Yann-Aël Moysan, membre du Bureau exécutif étaient présents, avec le soutien de leur Chef de cabinet, Marie Bournazel.

En premier lieu, Patrice Beunard a dénoncé le fait que la Conférence Nationale d’Incendie et de Secours (CNSIS) ne serve plus que de « chambre d’enregistrement ». Pierrick Janvier a insisté sur le fait que seules les organisations représentatives devaient y siéger, et non pas toutes les organisations syndicales quelques soient leurs résultats aux élections professionnelles. Le SNSPP-PATS-FO veut que soit respectée l’expression démocratique !

Puis Jean-Michel Piedallu et Yann-Aël Moysan ont dénoncé les lenteurs dans la « sortie » de la clause de revoyure. Laurent Prévost a répondu que le projet devait d’abord passer en CNSIS. Lors de la prochaine CNSIS du 17 février seule une communication est prévue dont nous n’avons pas la teneur. La DGSCGC est en attente des arbitrages interministériels qui tardent… Le SNSPP PATS-FO dénonce fermement cette situation sachant que depuis deux ans cet accouchement ne cesse d’être retardé et continue de prendre les sapeurs-pompiers professionnels (SPP) en otages. A qui profite ce laxisme ?

Nous réitérons que la sortie de cette clause de revoyure doit avoir lieu dans les meilleurs délais, car voici bien trois ans que les sapeurs-pompiers de France attendent les corrections nécessaires pour asseoir cette filière. Cependant, les participants étaient unanimes sur le caractère positif de cette réforme sur la profession et le Directeur a fermement affirmé qu’elle ne serait pas remise en question : la clause de revoyure en constitue les ajustements amélioratifs.

Le SNSPP-PATS-FO a insisté sur les problèmes liés aux examens et concours : manque de formation des jurys, choix hasardeux des sujets, ouverture de 800 postes mais quid des nominations… Nous réclamons une fois de plus que les 2700 adjudants répertoriés en janvier 2012 sur des fonctions de lieutenants de 2ème classe soient bien nommés au 31 décembre 2019. Pour ce faire, il est impératif que les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) soient transparents sur la réalité et ouvrent la totalité des postes. Par ailleurs, nous déplorons que certains SDIS usent de procédés malhonnêtes pour rédiger des attestations mettant des adjudants sur des postes de chefs de service alors qu’ils n’assumaient cette responsabilité au 1er juin 2012. Cette triste réalité vient amplifier la situation de frustration de tous ceux qui occupaient ces postes au 1er mai 2012.

Concernant le concours interne de lieutenant de 1ère classe, nous avons insisté sur le fait qu’il n’y ait pas mélange des genres. Les fonctions exercées par un lieutenant de 1ère classe ne peuvent être comparées ni exercées par un lieutenant de 2ème classe. La DGSCGC a rétorqué que tant qu’il restera 150 titulaires de ce concours non-recrutés et par respect pour ces agents, elle ne souhaite pas rouvrir un concours tant que cette liste ne sera pas épuisée. Là encore le SNSPP PATS-FO s’insurge sur la pratique de certains SDIS qui remettent des capitaines voire des commandants sur des fonctions opérationnelles de chef de groupe (situation liée justement au déficit de lieutenants).

Ensuite, Patrice Beunard a souligné les conséquences sur les logements du recours de la Fédération Autonome contre la Directive temps de travail ainsi que celui du double statut. Le SNSPP-PATS-FO a rappelé son attachement au modèle de sécurité civile français dans lequel sapeur-pompier professionnels et volontaires travaillent dans la complémentarité garantissant ainsi un service public de qualité.

Enfin, le SNSPP-PATS-FO a mis en avant son attachement aux missions de Secours et Soins d’Urgence aux Personnes (SSUAP), a mis en garde contre les hélismurs et a questionné la DGSCGC sur l’avenir des SDIS dans le cadre de la réforme territoriale. Sur ce dernier point le Directeur a été on ne peut plus clair : on ne sait pas !

Le SNSPP-PATS-FO, avant de conclure a insisté sur l’importance de recruter des personnes compétentes pour les postes ouverts et a rappelé la vacance de poste pour un médecin en Guadeloupe.

Télécharger le communiqué

Ambiance studieuse pour la DGSCGC et le SNSPP-PATS-FO

Réseaux sociaux

Nos partenaires

Pleins Feux Magazine Officiel

Pleins Feux #121 est paru.

CouvPleinsFeux121 Découvrir le sommaire

Nos devises

"Quand je revendique,
c'est pour construire..."

Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels
et Personnels Administratifs, Techniques et Spécialisés des SDIS de France


20 avenue du Général De Gaulle, 33120 ARCACHON
05.57.15.24.18
contact@snspp-pats.fr